Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Amap du Marais

Nous aimons les légumes à la folie ! Mais sans maraicher.e pas de bons légumes... alors c'est tout simple! Nous soutenons depuis 9 ans la Ferme de Marconville en lui achetant en direct et en avance, tomates, choux, betteraves, courgettes et autres potimarrons ! De bon légumes, tout bio et quasiment parisiens... la Picardie c'est pas très loin ! Depuis d'autres partenariats se sont noués. Pain, Viande, Huile.... Bonne balade sur notre blog, n'hésitez pas nous retrouver au 58 rue de Vertbois (Paris 3ème) tous les mardis soir de 18h à 20h30!

Nouvelles de Marconville Dec 2016

Publié par amapdumarais sur 27 Décembre 2016, 14:25pm

Catégories : #La ferme, #Actualités agricoles

​Loïc est récemment tombé de son tracteur, rien de cassé heureusement mais la colonne a bougé, donc cela reste très douloureux. Son traitement pour le diabète est sous contrôle et son pied cicatrise bien mais cela fait un nouvel épisode dont il se serait bien passé!
Loïc essaye de déléguer de plus en plus de choses, mais il a besoin d'être beaucoup dehors, et donc il en fait encore trop par rapport à ce que préconiserait son état général!
 
La tentative de déléguer les carottes pour cette année c'est malheureusement soldé par un échec! Petit rappel les carottes ont été semées dans de grosses buttes (comme les pommes de terre), cela a été salutaire au printemps avec toute la pluie qui est tombée car les buttes ont permis de bien drainer l'eau.
La récolte devait être faite par une entreprise qui possède une machine qui permet de récolter très rapidement l'intégralité.
Manque d'expérience des salariés envoyés par la dite entreprise, qui n'ont pas tenu compte de la grande quantité d'herbe sur les buttes, qu'il fallait broyer avant de passer la machine, et la machine est repartie bredouille, car cassée au bout de quelques minutes. Il faut prévoir de grosses réparations dessus, et l'entreprise ne pourra pas repasser cette année!
 
Il faut maintenant tout récolter rapidement avant que le gèle n'atteigne le sol en profondeur, et cela est valable pour tous les légumes racines!
Il y avait environ 20 personnes dimanche dernier à la ferme, bonne mobilisation!
Pour ceux qui pourront se joindre les prochaines fois, au programme: endives à replanter (mode d'emploi: déterrer les racines, les couper, les replanter sous serre), carottes à récolter, rhubarbe à planter.
 
La production en ce moment n'est pas au beau fixe, vous l'aurez peut être remarqué à la taille des paniers (autour de 4 kilos en ce moment, alors que d'habitude à la même période les années précédentes c'est autour de 5 kilos). Cette période est généralement plus faste car on a la fin des légumes d'été et les légumes d'automne.
Il n'y a pas de secret, c'est dû au mauvais temps du printemps.
Tout le monde paysan est touché, les céréaliers dont la production est relativement moins sensible aux aléas du climat sont à 30% de leurs rendements habituels, le passage d'un extrême à l'autre très rapidement est ce qu'il y a de pire.
 
La ferme de Marconville est en partie préservée de la sécheresse grâce au forage, mais n'en tire pas encore pleinement les bénéfices car les sols tassés par les pluies du printemps n'ont plus absorbé l'eau une fois qu'il a fait sec.
 
Petit zoom sur quelques légumes:
- Les poireaux arrivent, ne seront dans l'ensemble pas très gros, mais seront bien là cet hiver
- Beaucoup de choux ont souffert des intempéries, ils ont été emportés par les orages, et les quelques survivants ont ensuite végété dans une terre asphyxiée
- les tentatives de re-semer des courges tard (cet été) n'ont pas été très fructueuses, car il y a eu quelques jours de gel précoce à l'automne.
Pour l'année prochaine, changement de stratégie pour les courges: semer beaucoup et très tôt (plutôt que planter), car le semis donne une plante plus robuste, qui résiste mieux aux chaleurs et aux coups de froid. Le plant a d'autres avantages: il donne des récoltes plus tôt, et est en avance sur les mauvaises herbes, mais l'année prochaine les semis seront privilégiés.
 
Petit point sur les finances qui demeurent très tendues, les problèmes du printemps ne sont pas sans conséquence mais la solidarité des amapiens a bien aidé. Le plus gros problème est le non versement des aides bio, la ferme est toujours en attente de 18000 euros qui correspondent aux versement de ... 2015, également toujours en attente d'un remboursement de crédit d'impôts. Les aides bio 2016 arriveront peut-être en...2018.
Par contre les paiements dus à l'Etat, eux ne souffrent pas de retard, sauf de s'exposer à des majorations et pénalités. Entre le remboursement de la dette à la MSA, les cotisations salariales, patronales et personnelles, c'est près de 7000 euros à verser par mois.
 
Et comme il faut bien continuer à fonctionner (acheter le camion, car la location devenait beaucoup trop onéreuse, achat d'un désherbeur thermique), la trésorerie ne dure jamais bien longtemps, et le Crédit agricole refuse tout nouvel emprunt, même pour les investissements de faibles montants.
 
Une serre vient d'être rebachée (une seconde doit l'être dans quelques semaines), cela reste le mode de production le mieux maîtrisé en terme de température comme d'irrigation.
2017 sera l'occasion de tester le nouveau désherbeur thermique qui devrait faire gagner du temps, de l'argent (moins de coût d'entretien) et du gazole!
Commenter cet article

Angelilie 29/03/2017 13:40

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir

Archives

Articles récents